TÉMOIGNAGE Après mon divorce à 45 ans je suis retournée vivre chez mes parents

Laurel Collins a vu sa vie basculer en 2016. Lorsque son mariage a pris fin après 19 ans de vie commune, elle a pris une décision radicale : retourner vivre chez ses parents à 45 ans. Un choix souvent moqué par la société mais qu'elle assume complètement. L'enseignante américaine, aujourd'hui âgée de 51 ans, s'est confiée sur cette expérience dans les colonnes du HuffPost. "Certains suggèrent que seules les personnes qui n'ont pas réussi retournent chez leurs parents. La vérité est bien plus complexe. Pour moi, cette situation devait être à court terme, jusqu'à ce que je trouve un emploi et un autre endroit où vivre. Mais cette solution à court terme est devenue un cadeau à long terme » a-t-elle ainsi avoué, précisant que sa petite sœur a fait pareil au même âge.

Pour Laurel, cette cohabitation a demandé quelques ajustements : "Mes parents sont des gens gentils, généreux et drôles mais vivre à nouveau avec eux a été un exercice de patience. Ils ont leurs bizarreries mais j'ai aussi les miennes. C'est peut-être un peu chaotique mais ça fonctionne. Nous nous aidons, nous nous inspirons et nous nous félicitons mutuellement." Les enfants boomerangs, surnom donné aux adultes qui retournent habiter chez leurs parents, sont souvent critiqués pour leur incapacité à subvenir à leurs besoins. Et pourtant, si l'on en croit les précisons de Laurel qui cite une étude du Pew Research Center, 31% des jeunes adultes âgés de 25 à 29 ans vivent dans (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Elle voulait un petit dernier mais accouche de quadruplés
Un homme envoyé en prison pour le viol de son bébé âgé de 15 jours
TÉMOIGNAGE Ma famille se moque du prénom de mon bébé car il sonne comme un plat de pâtes
Saint-Côme-du-Mont : un maire normand retrouvé crucifié dans un champ
TÉMOIGNAGE J'ai donné naissance à deux paires de jumeaux alors que je prenais la pilule