TÉMOIGNAGE. "A 6 mois, notre fils a été secoué par son assistante maternelle"

"On n'aurait jamais cru que notre bébé pouvait être en danger chez sa nounou", explique Elise. Avec Guillaume, son mari, ils avaient confiance en cette assistante maternelle agréée, chaleureuse au point d'offrir le café en fin de journée. "Quand elle m'a appelée au travail sans rien m'expliquer, se souvient Elise, j'ai foncé chez elle. Baptiste, 6 mois, était en arrêt cardiorespiratoire entre les mains des pompiers. Une fausse route, selon la nounou. Mais les médecins ont diagnostiqué des lésions cérébrales typiques du bébé secoué. Ils ont fait un signalement auprès du procureur de la République. Baptiste était encore dans le coma à l'hôpital. On a entendu sans entendre. Notre priorité, c'était que notre fils survive..."

Pendant une semaine, Baptiste reste dans le coma. Au fil des trois semaines d'hospitalisation, il recouvre lentement ses facultés, une à une, un processus aléatoire. "On ne savait même pas s'il marcherait et, au début, il était aveugle...", tremble encore sa maman. En attendant, les parents obéissent aux ordres de ne plus communiquer avec la nounou, mais c'est difficile.

"Les responsables sont toujours une personne digne de confiance, qui minimise ou nie les violences"

"Guillaume et moi étions complètement dans le déni, on ne peut pas croire que c'est possible de faire du mal à un enfant... Et qu'on ne me parle pas d'un accès de colère ! Le syndrome du bébé secoué vient de gestes brutaux, répétés et volontaires. Le cerveau (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

Des jumeaux de 8 ans et leur grande soeur victimes d'une attaque sanglante à leur domicile
Il laisse son chien conduire sa voiture et le paie cher
Elle boit tranquillement un chocolat chaud dans un parc, une araignée anodine va tout faire basculer
Une mère et son fils retrouvés morts dans leur appartement, confusion totale chez les enquêteurs
Jonathann Daval en couple : nouvelle révélation sur sa vie amoureuse en prison