TÉMOIGNAGE. "A 4 ans, j'étais déjà sur la piste d'un cirque"

Adèle Fame, 26 ans, virevolte sans protection à plusieurs mètres au-dessus de la piste du cirque Bouglione, simplement reliée à deux longues sangles de tissu. "Avec les sangles, il ne peut pas y avoir de filet, car je dois pouvoir toucher le sol ; ni de corde, car elle m'entraverait dans mes mouvements", explique tranquillement la jeune femme. Son agilité et sa souplesse sont telles que les spectateurs en oublient complètement la puissance musculaire extrême qu'il faut pourtant déployer pour réaliser un tel numéro.

"Au départ, c'est une discipline masculine, confie l'artiste. Il y a donc très peu de femmes qui pratiquent à haut niveau. J'ai été très inspirée par le travail de Natalia Egorova Bouglione qui est une des premières à avoir pratiqué les sangles acrobatiques. Alors aujourd'hui, me produire au cirque Bouglione est un immense bonheur." Mais avant d'y prendre du plaisir, il a fallu à Adèle, quatrième génération d'une famille de cirque, de longues années d'un entraînement forcené.

"Ma mère m'a entraînée à la russe et c'était l'enfer"

"Mon grand-père était dompteur, mon père acrobate puis technicien, et ma mère était une grande trapéziste russe. A 4 ans, j'étais déjà en piste. A 6 ans, j'avais mon propre numéro." Une passion en héritage qui laisse peu de place au reste. Adèle suit l'école par correspondance, voyage dans le monde entier, le tout rythmé par un entraînement sans relâche. "Ma mère m'a tout appris. Elle m'a entraînée (...)

Lire la suite sur Closermag.fr

TÉMOIGNAGE. "A cause d'une arnaque, nous avons perdu notre île paradisiaque aux Maldives"
Affaire Jamila Belkacem : son amant, son mari... La terrible machination de l'empoisonneuse en série
TÉMOIGNAGE. "Nous recherchons notre père disparu il y a 35 ans"
Essoufflée lorsqu'elle parlait elle se découvre une maladie pulmonaire rare
TÉMOIGNAGE. "Humilié à l'école, je suis devenu une star grâce à un tweet de mon père"