Le télescope James-Webb a scruté la mort chaotique d’une étoile avec ses compagnes « qui ont probablement accéléré sa mort »

Les astronomes l’appellent NGC 3132. Mais on la surnomme la nébuleuse de l’Anneau austral. Elle a été découverte par Johan Herschel (1782-1871) en 1835. Elle mesure environ une demi-année-lumière de diamètre. Soit près de 400 fois la taille de notre Système solaire. Le linceul d’une étoile semblable à notre Soleil. Située à quelque 2 500 années-lumière de notre Terre.

Quel est cet intrus sur cette photo de James-Webb ?

Et parmi les toutes premières images renvoyées par le télescope spatial James-Webb (JWST), figuraient justement celles de la nébuleuse de l’Anneau austral. Des photos dans l’infrarouge proche et moyen, laissant apparaître des détails sur lesquels une équipe internationale d’astronomes a travaillé. Objectif : reconstituer enfin le scénario de la mort de cette étoile mystérieuse.

« C’était une étoile [de l’ordre de trois fois la masse de la nôtre] qui a vécu vite et est morte jeune, comparée à notre Soleil », raconte Orsola De Marco, chercheur à l’université Macquarie, dans un communiqué. L’étude montre en effet que celle qui est engagée sur plusieurs dizaines de milliers d’années à éjecter gaz et poussière n’avait que 530 millions d’années lorsqu’elle est morte. Notre Soleil est déjà vieux de 5 milliards d’années. Et les astronomes ne s’attendent pas à le voir rendre son dernier souffle avant 5 autres milliards d’années.

Pour comprendre comment le tout s’est joué, les astronomes ont analysé la nébuleuse un peu comme des enquêteurs une scène de crime. Et les indices cachés dans les images renvoyées par le télescope spatial James-Webb se sont révélés précieux.

Contrairement à ce qui se passe dans le proche infrarouge, dans l’infrarouge moyen (à droite), l’étoile mourante apparaît presque aussi brillante que sa compagne. © Nasa, ESA, CSA and O. De Marco (Macquarie University), J. DePasquale (STScI)
Contrairement à ce qui se passe dans le proche infrarouge, dans l’infrarouge moyen (à droite), l’étoile mourante apparaît presque aussi brillante que sa compagne. © Nasa, ESA, CSA and O. De Marco (Macquarie University), J. DePasquale (STScI)

Plusieurs étoiles dans la danse

Le premier d’entre eux : des structures en spirales comme des arcs brisés dans le halo de NGC 3132. Pour les astronomes, autant...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura