Le télescope James Webb détecte du CO2 dans l’atmosphère d’une planète lointaine

NASA, ESA, CSA, and J. Olmsted

“Le télescope James Webb a détecté la présence de dioxyde de carbone dans l’atmosphère d’une exoplanète, une découverte de première importance qui augure une nouvelle ère de recherche sur les mondes en dehors de notre Système solaire”, annonce le site spécialisé Space. C’est la première fois que ce composé est découvert autour de ce type de planète.

Baptisée WASP-39b et située à 700 années-lumière de la Terre, dans la constellation de la Vierge, cette exoplanète est une géante gazeuse. Elle avait déjà été observée par les télescopes spatiaux Hubble et Spitzer (aujourd’hui hors d’activité), qui avaient révélé la présence de vapeur d’eau, de sodium et de potassium dans son atmosphère. “Mais il a fallu attendre Webb pour que les scientifiques détectent la signature du dioxyde de carbone”, insiste le site américain.

Il faut dire que ce télescope dernier cri, dont les premières images opérationnelles ont été dévoilées le 12 juillet, est doté de capteurs infrarouges qui lui permettent de distinguer des longueurs d’onde spécifiques à l’absorption du rayonnement par des molécules de CO2.

Observer d’autres types de planètes

En effet, lorsqu’une étoile brille, elle émet un rayonnement dans différentes longueurs d’onde. Quand ce rayonnement traverse l’atmosphère d’une planète, les molécules qui la composent en absorbent une partie. À chaque molécule correspond l’absorption d’une gamme de longueurs d’onde bien particulière, constituant ainsi la signature de la molécule en question.

Laura Kreidberg, directrice à l’Institut Max Planck d’astronomie en Allemagne et coautrice de la publication décrivant cette découverte, en cours de relecture par des pairs, précise dans un communiqué :

“Le CO2 est un indicateur important de l’histoire de la formation des planètes : il nous permet de faire l’inventaire complet de la teneur en carbone et en oxygène de l’atmosphère.”

Cet inventaire peut donner des indications sur les conditions dans lesquelles la planète s’est formée dans le disque protoplanétaire.

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :