Le télescope James-Webb a débusqué une surprenante galaxie 350 millions d'années seulement après le Big Bang !

Dans le précédent article ci-dessous, en compagnie notamment de Johan Richard, astronome au Centre de recherche astrophysique de Lyon, nous avions fait le point sur les premières observations de galaxies lointaines par le télescope spatial James-Webb. Des records de distance avaient été annoncés mais les publications à ce sujet n’étaient alors souvent sur arXiv que des « pré-prints », comme on dit, ce qui impliquait qu’il fallait être prudent car un premier processus de relecture pour détecter d’éventuelles erreurs n’avait pas encore été accompli.

Enfin, certains chercheurs mettaient en garde sur le fait que les estimations des distances et, de fait, celles aussi des âges des galaxies observées par rapport au Big Bang, ne reposaient pas sur des mesures directes de décalages spectraux vers le rouge au moyen de la spectroscopie, donc sur la méthode de référence pour ce genre d’évaluation.

Nous avions expliqué que le James-Webb était bien équipé comme Hubble de spectrographes, mais que les décalages spectraux lointains qu’ils pourront mesurer dans un avenir proche ont d'abord été évalués par deux méthodes indirectes.

Il y avait celle donnant un décalage vers le rouge photométrique (photometric redshift, en anglais) et une apparentée qui repose sur ce que l’on appelle la cassure de Lyman (Lyman Break, en anglais).

Les candidats les plus solidement établis à ce jour au titre de galaxies primitives observées par le James-Webb montrés avec leurs décalages spectraux vers le rouge estimés, Glass-z10 et Glass-z12. © Nasa, ESA, CSA, T. Treu (Ucla)
Les candidats les plus solidement établis à ce jour au titre de galaxies primitives observées par le James-Webb montrés avec leurs décalages spectraux vers le rouge estimés, Glass-z10 et Glass-z12. © Nasa, ESA, CSA, T. Treu (Ucla)

Des galaxies découvertes avec une lentille gravitationnelle

À cet égard, rien n’a changé avec l’annonce de la publication officielle aujourd’hui d’articles, que l’on peut trouver sur arXivfaisant donc état de l’existence d’au moins deux galaxies. On peut tout de même considérer cette annonce plus solide, et parmi les plus lointaines observées à ce jour, il y a finalement la dénommée Glass-z12, la plus lointaine, que l’on verrait...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura