La télévision d'Etat vénézuélienne dépeint Maduro en super-héros combattant les Américains

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
·1 min de lecture
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
  • Nicolás Maduro
    Nicolás Maduro
    53e président de la République bolivarienne du Venezuela

Le premier épisode a été diffusé au début du mois de décembre sur la chaîne vénézuélienne d'Etat VTV. On y voit un président américain ressemblant furieusement à Donald Trump lancer une attaque aérienne contre le Venezuela. Ce qui provoque une panne de courant dans le pays. Un héros s'appelant Super Moustache (Súper Bigote, en VO), qui prend les traits du chef d'Etat vénézuélien, Nicolás Maduro, vient alors à la rescousse, sauve le Venezuela et permet le rétablissement des installations électriques dans le pays.

Un surnom datant de 2019

L'épisode est une allusion à la panne de courant qui a duré 4 jours en 2019, que l'exécutif vénézuélien avait attribué à une action de sabotage des Etats-Unis, même si cela n'a jamais été prouvé. L'épisode télévisuel est en tout cas un moyen pour Nicolás Maduro de se réhabiliter. "Les dessins animés sont un moyen classique de propagande pour les régimes autoritaires", a expliqué au Washington Post  le chercheur David Smilde, spécialiste du Venezuela. Avec un message clair : "Le peuple est la victime, les Etats-Unis sont les méchants et Maduro sauve la situation."

Le nom de "Super Moustache" est né en 2019 lorsque Nicolás Maduro avait ironisé sur des propos du président équatorien Lenin Moreno qui l'accusait de déstabiliser son pays : "Je bouge mes moustaches et fais chuter des gouvernements, c'est ce que dit Lenin Moreno. (...) Je ne suis pas Superman, je suis Super Moustache".

 

...
Retrouvez cet article sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles