Télévision: «Plus belle la vie», c'est fini!

AFP - NICOLAS TUCAT

La France dit au revoir à son feuilleton-phénomène Plus belle la vie, diffusé sur France 3 depuis 18 ans. Des audiences en baisse ont eu raison de cette série populaire tournée dans des studios à Marseille et qui a su coller sans tabou à la société française.

Plus belle la vie a assuré de bonnes audiences aux avant-soirées de France 3 pendant presque deux décennies, avec des pics dépassant les six millions de téléspectateurs. Une aventure télévisuelle sur laquelle, à son lancement en 2004, peu auraient parié.

La série a généré une pépinière incroyable d'acteurs, permis une seconde vie à des comédiens parfois en panne, et développé un esprit de troupe rare à la télévision. Les 4 665 épisodes étaient toujours en lien avec l'actualité du pays et les évolutions de la société, ce qui permettait des débats dans les familles, puisque c'était vraiment le prototype du feuilleton intergénérationnel.

Plus belle la vie a aussi créé des centaines d'emplois, notamment locaux, et servi de modèle au lancement d'autres formats de feuilleton du même genre (comme Demain nous appartient ou Un si grand soleil, Ici tout commence).

L'air de rien, Plus belle la vie a tout osé

C'est un peu le paradoxe de cette série bon enfant, avec sa place de village, son bar Le Mistral, où les conflits finissent toujours par se régler, mais où tous les sujets sont abordés. De l'homosexualité à l'avortement en passant par la drogue, les violences sexuelles, la transidentité, l'euthanasie…

►Lire aussi : Les madeleines de la télévision (Chronique des médias)


Lire la suite sur RFI