Quand la télévision américaine se rebelle contre Donald Trump

Par Thibaut Déléaz
·1 min de lecture
Dans la soirée du jeudi 5 novembre, Donald Trump a une nouvelle fois affirmé dans une allocution que l'élection présidentielle américaine était truquée.
Dans la soirée du jeudi 5 novembre, Donald Trump a une nouvelle fois affirmé dans une allocution que l'élection présidentielle américaine était truquée.

« Nous interrompons cela, car ce que dit le président est en grande partie faux. » Le présentateur de CNBC Shepard Smith n'a pas laissé Donald Trump terminer son allocution dans la soirée du jeudi 5 novembre. Alors que le président sortant assurait : « Si vous comptez les votes légaux, j'ai gagné haut la main ; si vous comptez les votes illégaux, ils peuvent tenter de nous voler l'élection », la chaîne d'information en continu a choisi de couper la retransmission de ses propos.

« Il n'y a pas un début de preuve que c'est vrai », a immédiatement corrigé Shepard Smith à propos des allégations de Donald Trump sur de potentiels votes illégaux qui lui feraient perdre l'élection au profit de Joe Biden. Il y aurait eu une « vague rouge », la couleur des républicains, sur le pays ? « C'est complètement faux », embraye le journaliste. Des interférences des démocrates dans le processus électoral ? « Il n'y a pas de preuves de cela, le président n'en a donné aucune. »

« Complots infondés »

CNBC est loin d'être la seule chaîne à s'être rebellée. MSNBC, qui avait déjà interrompu le discours où Donald Trump proclamait sa victoire dans la nuit de l'élection alors que le dépouillement n'était pas fini, l'a une nouvelle fois coupé. « OK, nous voici à nouveau dans cette démarche inhabituelle, non seulement en train d'interrompre le président des États-Unis, mais aussi de corriger le président des États-Unis », a soupiré le présentateur Brian Williams.

Lire aussi L'accusatio [...] Lire la suite