Télétravailler est-il compatible avec la garde des enfants? Le député Bruno Questel créé la polémique

Ambre Lepoivre
·1 min de lecture
Bruno Questel sur BFMTV le 31 mars 2021.  - BFMTV
Bruno Questel sur BFMTV le 31 mars 2021. - BFMTV

Après l'annonce par Emmanuel Macron mercredi soir d'une fermeture des écoles à partir de lundi, les familles cherchent des solutions pour organiser télétravail, école à la maison et vacances de Pâques. Une source de stress qui vient s'ajouter au contexte particulier de la crise sanitaire. Certes, il est possible de bénéficier du chômage partiel, mais cette mesure est soumise à plusieurs conditions.

Seul l'un des deux parents peut se prévaloir de cette activité partielle et son emploi doit être considéré comme incompatible avec le télétravail. L'enfant à garder doit par ailleurs avoir moins de 16 ans. Face à ces restrictions, de nombreux parents ne peuvent prétendre au chômage partiel et se retrouvent donc à télétravailler tout en devant s'occuper de leurs enfants.

Interrogé sur ce sujet mercredi soir, le député LaREM de l'Eure, Bruno Questel, n'a vu là aucune difficulté.

"Si vous dites à votre enfant de faire son devoir pendant que vous télétravaillez (...) Moi je l'ai déjà fait", a-t-il assuré sur BFMTV, déclenchant ainsi une polémique.

"C'est épuisant"

"Pour les familles monoparentales, télétravail + suivi des cours (et pas simple garde) c’est épuisant et on n’a pas le choix pour maintenir le revenu du foyer", l'a interpellé une internaute sur Twitter.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

L'élu tente alors de calmer le jeu en expliquant qu'il faisait référence à la garde des enfants "de 16 ans et plus", jugés "un minimum autonome". Il explique ensuite que "les parents avec enfants en bas âge ont accès aux mesures mises en place" et dénonce une "mauvaise polémique".

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

Et de préciser à un autre internaute: "Vous avez droit au temps partiel ou chômage dans les mêmes conditions que l’an dernier ..."

Article original publié sur BFMTV.com