Télétravail impossible : ces entreprises déstabilisées par le problème de la garde d'enfants

·1 min de lecture

Le stress provoqué par la fermeture des écoles ne concerne pas que les salariés, moyennement réjouis à l’idée de travailler à la maison. Il concerne aussi des dizaines de milliers d’entreprises dont l’activité n’est pas "télétravaillable". Comment ces entreprises vont-elles continuer leur activité tout en étant privées de certains de leurs salariés, contraints de rester en chômage partiel à la maison pour garder leurs enfants ? Éléments de réponse avec l'exemple de la SIC, une entreprise spécialisée dans le nettoyage industriel qui emploie trente personnes près de Nice.

>> EN DIRECT - Coronavirus : suivez l'évolution de la situation vendredi 2 avril

"Réorganiser au cas par cas l'ensemble des plannings"

Pour assurer l’entretien et le nettoyage de sites industriels, pas d'autre choix que d'intervenir sur place, dans les usines. C’est le métier de Thomas Collet. Chaque jour, ses trente salariés vont d’une usine à l’autre pour assurer leur mission. Mais à partir de la semaine prochaine, il risque d’y avoir des trous dans le planning.

"Actuellement, on est en train de faire le tour de nos salariés pour savoir qui pourra et qui ne pourra pas", explique Thomas Collet au micro d'Europe 1. "On va essayer de réorganiser au cas par cas l’ensemble de nos plannings, et le cas échéant, faire appel à l’intérim", poursuit-il. "Mais il faut avoir conscience qu’une personne qui a une connaissance des usines de nos clients - qui nécessitent des savoir-faire industriels spécifiques - ne pe...


Lire la suite sur Europe1