Télétravail : ces entreprises qui veulent le poursuivre

Des bureaux et des salles de réunion totalement vides. Depuis le début du confinement, les 60 salariés d'une entreprise parisienne ont déserté le lieux et ils ne reviendront pas. Seule la responsable est de retour, mais pour un passage bref. "On va rendre les clés parce qu’on n’en a plus du tout besoin", explique Anaïs Pretot, cofondatrice de la startup LiveMentor. Des salariés ne souhaitant plus travailler à Paris Pour cette société qui forme des créateurs d’entreprises, tout se fait désormais en ligne. Le travail à distance n’est pas un problème et le confinement a été une révélation. "Lorsqu’on a eu les conclusions du confinement, des salariés nous ont dit qu’ils ne voulaient plus forcément travailler à Paris. On s’est dit : ‘Ok, il y a une aspiration moderne’. Il n’y a pas de raison qu’on le fasse pas", souligne Anaïs Pretot. Les collaborateurs, eux, y ont pris goût. Mais tous les salariés ne réagissent pas de la même manière face au télétravail. Certains experts mettent en garde contre le risque d’isolement.