Télétravail : les entreprises et administrations sous pression du gouvernement

Sarah Lemoine
·1 min de lecture

Alors que l'épidémie de coronavirus prend de l'ampleur, le gouvernement demande aux entreprises et administrations de recourir beaucoup plus massivement au télétravail. Il fait pression sur elles pour qu'elles appliquent fermement la règle définie dans le protocole sanitaire : quatre jours de télétravail par semaine minimum, et un jour de présentiel maximum. Une règle valable bien entendu pour les postes pouvant être exercés à distance.

Cédric travaille dans la communication. Il l'affirme : dans son agence, cela fait au moins deux mois que la règle du télétravail n'était plus appliquée ni contrôlée. "C'était simple : on pouvait venir au bureau quand on en avait envie ou besoin", raconte-t-il, "Mon entreprise sait que certains d'entre nous vivent dans de petits appartements et ont parfois besoin d'aller travailler donc il n'y avait pas réellement de règles. On pouvait tous être présents en même temps, en respectant les gestes barrières bien sûr. Les consignes n'étaient pas appliquées."

Un tour de vis dans les entreprises

C'était avant que le Premier ministre ne sonne le tocsin le 18 mars au soir. Depuis, la donne a changé dans l'entreprise de Cédric. "On a reçu un mail vendredi 19 mars nous indiquant clairement que la règle énoncée par le gouvernement allait être la seule et unique règle", explique-t-il, "Et qu'on ne pourrait être présent à l'entreprise qu'une à deux journées par semaine, en respectant un maximum de six personnes présentes en même temps."

Changement de (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi