Télétravail : votre employeur a-t-il le droit de vous contrôler ?

Réunions régulières, logiciels, contrôle de la productivité… Outre-Manche, des salariés en télétravail vont être fliqués par leur entreprise. Début août, la banque américaine Citi a ainsi annoncé mettre en place un contrôle de la présence au bureau de ses employés au Royaume-Uni, dans le but de savoir s’ils abusent ou non du télétravail. Avant elle, la banque britannique Barclays avait fait l’objet d’une enquête en 2020, suite à l’instauration d’un système de traçage controversé qui identifiait les pauses des salariés et envoyait une alerte si elles étaient trop longues.

Mais qu’en est-il en France, où les salariés télétravaillent beaucoup moins que dans les pays anglo-saxons ? “Les employeurs nous sollicitent plutôt pour savoir comment mettre en place le télétravail, l’organiser, gérer les risques d’accident du travail ou d’allongement de la durée du travail. Ils cherchent le cadre chez nous”, constate Anne Leleu-Été, fondatrice et associée du cabinet Axel Avocats.

Les salariés français peuvent-ils pour autant télétravailler sans avoir peur d’être scrutés par leur employeur ? Les contrôles existent et peuvent se justifier par la nécessité d’examiner l’activité du salarié pour des raisons de santé et de sécurité. Avoir connaissance des horaires effectués par les salariés à distance peut, par exemple, minimiser les risques psycho-sociaux et d’isolement, mais aussi permettre de payer les heures supplémentaires réalisées ou de les faire récupérer.

Mais gare aux méthodes utilisées (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite