Télétravail, bureaux… Comment le Covid-19 a bouleversé le quartier de La Défense

·1 min de lecture

Un quartier d'affaires de 180.000 salariés, touché du jour au lendemain par le confinement lié au Covid-19. C'était en mars 2020 et, depuis, La Défense n'a cessé de se transformer sous l'effet de la crise sanitaire, aux innombrables conséquences sur l'organisation du travail, sur les déplacements de salariés et même sur leurs vies entières. Plus d'un an et demi après ce big bang professionnel dans le plus grand quartier d'affaires d'Europe, son directeur général, Pierre-Yves Guice, fait le point sur les nombreux changements intervenus.

À la Défense, les horaires changent

"Ces 180.000 salariés sont toujours là, puisqu'en fait, on a très peu, voire pas du tout d'entreprises qui sont partis de La Défense à la suite de la crise", explique Pierre-Yves Guice. "En revanche, elles sont en train encore aujourd'hui d'adapter progressivement leur organisation, notamment à cause du télétravail."

Cela se traduit, à La Défense, par une modification des migrations pendulaires, du matin et du soir pour le travail : "En pic de fréquentation, on le voit par exemple dans les transports en commun, on a autour de 70% (entre deux tiers et les trois quarts) de la fréquentation habituelle. Avant, tous les salariés arrivaient à 8h30-9h et repartaient à 18 heures. Aujourd'hui, ce n'est plus le cas. On a des gens qui arrivent à 10 heures, d'autres qui partent à 15 heures, parce que les rythmes changent."

Le télétravail total "pas vivable humainement"

Les rythmes changent et la "consommation" des bureaux ...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles