Avec le télétravail, les banques britanniques choisissent de fermer des bureaux

par Lawrence White et Iain Withers
·2 min de lecture
AVEC LE TÉLÉTRAVAIL, LES BANQUES BRITANNIQUES CHOISISSENT DE FERMER DES BUREAUX

par Lawrence White et Iain Withers

LONDRES (Reuters) - Les banques britanniques Nationwide Building Society et Santander UK ont annoncé jeudi la fermeture prochaine de plusieurs de leurs bureaux, consolidant ainsi la normalisation du télétravail mis en place durant la pandémie de COVID-19.

Nationwide, le deuxième fournisseur britannique de prêts immobiliers, a informé ses 13.000 employés qu'ils pourront travailler de n'importe où dans le pays.

La société financière a indiqué qu'elle ne renouvellerait pas le bail de trois de ses bureaux dans sa ville d'origine, Swindon, dans le sud-ouest de l'Angleterre. Elle y conservera néanmoins son siège ainsi que d'autres pôles régionaux.

Nationwide a précisé qu'elle continuerait d'investir dans des bureaux, en installant plus d'espaces de collaboration et moins de salles de réunions.

De son côté, Santander UK a annoncé la fermeture de quatre de ses bureaux - à Newcastle, Londres, Manchester et Bootle - et le déplacement de son siège de Londres à Milton Keynes.

La branche britannique de la banque espagnole a également annoncé qu'elle prévoyait de fermer 111 de ses agences d'ici août. La transition vers les services bancaires mobiles et en ligne, accélérée par la pandémie, a motivé cette décision, a indiqué la banque.

De nouvelles modalités de travail, combinant le télétravail avec un accès à des espaces de collaboration, devraient être proposées à environ 5.000 employés concernés par les fermetures de bureaux, a déclaré Santander UK.

La décision de Nationwide de permettre à ses salariés de travailler où ils le souhaitent va plus loin que celles d'autres banques britanniques, telles que HSBC et Lloyds, qui ont annoncé vouloir réduire la taille de leurs bureaux mais en maintenant du personnel sur place certains jours.

Les mesures visant à réduire les espaces de bureaux sont un autre exemple de la façon dont les entreprises profitent du télétravail pour réduire leurs frais généraux.

En juin dernier, Nationwide avait annoncé la suppression de 200 postes sur la base du volontariat, toujours dans une optique de réduction des coûts.

(version française Lucinda Langlands-Perry, édité par Blandine Hénault)