“Le télétravail dans les îles grecques, c’est possible”

Photo Mathilde Andreis

Mathilde a 26 ans et travaille dans le marketing et la communication pour une plateforme en ligne dans le secteur du cinéma et de l’audiovisuel. Elle nous a envoyé son témoignage après avoir lu cet article :

Mathilde avait déjà goûté à l’expatriation lors d’un séjour en Italie pendant ses études dans le cadre du programme Erasmus et était curieuse de voir si elle pouvait à nouveau vivre une expérience similaire mais une fois dans la vie active. Par chance, son employeur lui a garantit de pouvoir travailler où elle voulait et à peu près quand elle voulait, même si elle ajoute : “Ça c’est la théorie, en pratique c’est un plus compliqué.” Selon elle, “vivre la vie de nomade numérique et le workation [contraction de travail et vacances] est une expérience très enrichissante, mais qui ne convient pas à tout le monde”.

Les avantages

Mathilde travaille à temps partiel sur une durée de 21 heures par semaine, ce qui lui laisse plus de temps pour ses loisirs. Pour elle, partir travailler loin de chez elle dans un lieu de villégiature rassemblait “tous les avantages de l’expatriation et des vacances, la rencontre de nouvelles cultures, la découverte, la gastronomie, la sensation de vivre comme un local, le salaire français (ou qui peut également être un désavantage selon le pays que vous choisissez)”. Cela peut même susciter des jalousies ou inspirer d’autres à suivre vos traces.

Les inconvénients

Comme tout départ, il faut effectuer un certain nombre de démarches administratives, même si cela reste très minime quand on est ressortissant européen et qu’on part dans un pays de l’UE. Il faut également se poser la question de l’intégration sur place, de vos compétences linguistiques et, en tout premier lieu évidemment, de votre destination :

“Officiellement, vous pouvez vous installer à l’autre bout du monde, mais dans la réalité, si vous avez plusieurs réunions par semaine ou appels de collègues, vous préférerez être dans un fuseau horaire assez proche de celui dans lequel vous travaillez habituellement (une amie va partir vivre au Chili trois semaines tout en travaillant, elle a prévu de se lever à 2 heures du matin, je vous tiendrai au courant… À vous de voir si vous préférez travailler tard le matin et finir un peu plus tard ou inversement, commencer tôt et finir plus tôt.”

[...] Lire la suite sur Courrier international

Sur le même sujet :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles