Téléthon: Rémi Ouvrard debout sur une montgolfière à 4000 mètres d'altitude

·1 min de lecture

INSOLITE - Le Français Rémi Ouvrard a donné de sa personne pour inciter aux dons dans le cadre de la 35e campagne du Téléthon. Ce mercredi 10 novembre, il a relevé un défi vertigineux: rester debout sur une montgolfière à plus de 4000 mètres d’altitude, comme vous pouvez le voir dans notre vidéo en tête d’article.

À l’aérodrome de Châtellerault (Vienne), le jeune homme a grimpé au sommet de la montgolfière de son père Jean-Daniel. Perché au sommet du ballon pendant près d’une heure trente, il avait à l’origine pour ambition d’atteindre 3637 mètres d’altitude. Une référence au numéro de téléphone pour la collecte de dons pour la recherche sur les maladies rares, le 36-37.

Une dédicace à Thomas Pesquet

Mais profitant de conditions météorologiques idéales, Rémi Ouvrard a pu surpasser son objectif initial en atteignant 4016 mètres d’altitude. Il a ainsi battu le record du monde d’altitude debout sur une montgolfière. Afin de tenir en équilibre sur le ballon, une planche en bois avait été préalablement installée, sur laquelle le pilote s’est placé avant le décollage.

Depuis le ciel, Rémi Ouvrard a pris le temps de démarrer un Facebook Live. Déguisé en astronaute, il en a profité pour saluer Thomas Pesquet, qui a regagné la Terre ce mardi 9 novembre après six mois passés à bord de la station spatiale internationale.

En février 2020, il était déjà monté sur une montgolfière à 1217 mètres d’altitude. À nos confrères de “La Nouvelle République”, le Châtelleraudais a confié avoir déjà en tête une idée de défi pour le Téléthon 2022.

À voir également sur Le HuffPost La fille de Jacinda Ardern perturbe un Facebook Live sur le Covid-19

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles