Le téléphone de Liz Truss piraté par des hackers, l'opposition exige une enquête

© REUTERS

Des députées de l'opposition britannique ont demandé samedi une enquête après que des agents présumés du Kremlin auraient piraté le téléphone portable de Liz Truss lorsqu'elle était ministre des Affaires étrangères, selon les affirmations d'un journal britannique.

À lire aussi Adieu Liz Truss, bonjour Rishi Sunak : ça déménage à Downing Street

The Mail on Sunday a cité des sources de sécurité anonymes affirmant que le smartphone personnel de l'ex-Première ministre Liz Truss avait été piraté "par des agents soupçonnés de travailler pour le Kremlin".

Ils sont soupçonnés d'avoir eu accès à "des échanges top-secrets avec des partenaires internationaux".

Il est essentiel que tous ces problèmes de sécurité fassent l'objet d'enquêtes et soient traités au plus haut niveau

La députée de l'opposition travailliste Yvette Cooper.

Un porte-parole du gouvernement a déclaré: "Nous ne commentons pas les dispositifs de sécurité des individus", mais a ajouté qu'il existe "des systèmes robustes en place pour se protéger contre les cybermenaces".

"Il est essentiel que tous ces problèmes de sécurité fassent l'objet d'enquêtes et soient traités au plus haut niveau", a observé la députée de l'opposition travailliste Yvette Cooper.

Une source a déclaré au journal que le téléphone "compromis" avait été placé au sein d'un coffre-fort verrouillé dans un lieu sécurisé du gouvernement après le piratage de messages jusque sur un an, y compris de "discussions très sensibles" sur la...


Lire la suite sur ParisMatch