Votre téléphone est devenu une source de stress supplémentaire

Le stress chronique peut avoir des effets sur l'hypertension artérielle, l'insomnie, la dépression et la prise de poids. | José Martín Ramírez C via Unsplash 

Quelques conseils pour contrer les effets néfastes du stress chronique sur votre santé.

Dans son dernier ouvrage, le médiatique docteur Rangan Chatterjee rappelle à quel point le stress chronique peut être à l'origine de nombreux problèmes physiques et mentaux.

Il cite le cas d'un patient atteint de diabète de type 2 qui ne parvenait pas à faire baisser son taux de glycémie, malgré un régime alimentaire strict et une activité physique adaptée. Le docteur a conseillé à son patient, un homme d'affaires de 53 ans qui ne comptait pas ses heures au travail et ne dormait pas assez, d'éteindre son ordinateur une heure et demie avant de se coucher le soir et de s'essayer au yoga et à la méditation. Six mois plus tard, sa glycémie était redescendue à un niveau proche de la normale.

«Beaucoup de gens sont inconscients des effets du stress», déplore Rangan Chatterjee. Ses conséquences sont sous-estimées, alors même qu'elles pourraient être liées à l'hypertension artérielle, l'insomnie, la dépression, les maladies métaboliques et la prise de poids.

De récentes études démontrent même que le stress chronique et persistant peut affaiblir le système immunitaire, favoriser l'inflammation, les maladies cardiaques et le vieillissement prématuré.

Dans son dernier ouvrage, The Stress Solution, le docteur Chatterjee préconise des exercices de respiration et des routines matinales relaxantes, mais aussi une meilleure optimisation du sommeil et de l'alimentation, ainsi qu'une réduction du temps passé sur son téléphone et les réseaux sociaux.

Plutôt que de supprimer la consommation de sucre et d'alcool, il suggère de s'attaquer aux racines du stress qui poussent les gens à se tourner vers ces aliments pour faire face à leurs problèmes.

Rangan Chatterjee lie l'augmentation des troubles de santé mentale et d'anxiété chez les jeunes au temps passé sur les écrans. Du réveil au coucher en passant par la pause-déjeuner, le (...) Lire la suite sur Slate.fr