Téléfilm de Richard Berry déprogrammé : la "cancel culture" frappe-t-elle à France Télévisions ?

·1 min de lecture

Le report sine die de la programmation d'un téléfilm dans lequel joue le comédien Richard Berry, accusé d'inceste par sa fille, est-elle symptomatique d'une dérive du groupe audiovisuel public ?

Est-il une victime du "tribunal médiatique" ? La déprogrammation par France Télévisions d'un téléfilm avec Richard Berry, accusé d'inceste par sa fille aînée Coline Berry-Rojtman, est-elle un exemple de mise en application de la "cancel culture", cette pratique consistant à réduire au silence des personnalités publiques controversées ?D'abord passé inaperçu, le remplacement dans la programmation de France 3 du 12 février de "La loi de Damien" - déjà diffusé début 2020 - par "La loi de Julien", un téléfilm de la même collection dont Richard Berry est cette fois absent, fait grand bruit depuis que l'avocat du comédien, Hervé Temime, s'en est indigné ce mardi 16 février sur le plateau de C à Vous, sur France 5.À LIRE AUSSI : La presse française bientôt sous l'emprise de la "cancel culture" à l'américaine ?"Est-ce que le service public est toujours à la hauteur de ce respect de la présomption d'innocence ? Il y a aujourd'hui une telle peur, une telle trouille de la réaction des réseaux sociaux, de la réaction, peut-être compréhensible, d'une frange du public...", a-t-il déploré. Et d'ajouter : "C'est ça la présomption d'innocence ? C'est ça le respect qu'on doit aussi à la responsabilité des téléspectateurs, qui sont tout à fait libres de ne pas regarder un film dans lequel joue...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

"Un pull à 20 euros, c’est ce que je mange en une semaine" : ce que coûte le Covid aux Français

Bientôt un scooter gonflable pour les moins de 80 kg

"Je ne supporte plus les écrans, je veux rencontrer les gens en vrai" : c'est quoi, avoir 20 ans, en 2020 ?

La racialisation de la question sociale, une impasse : rendez-vous le 20 septembre place de la République

"Liberté-Egalité-Fraternité-Laïcité, voilà le combat !" : rendez-vous le 20 septembre place de la République