Téhéran: ces parades originales pour contrer les caméras du péage urbain

1 / 2

Téhéran: ces parades originales pour contrer les caméras du péage urbain

La capitale iranienne filtre l'accès à son centre-ville depuis quelques années par un système de péage urbain avec des caméras capables de lire les plaques d'immatriculation. Sauf que certains ont trouvé la parade...

Si la France réfléchit actuellement à introduire des péages urbains dans certaines villes, ce système permettant de filtrer l'accès des automobilistes est déjà en oeuvre dans certaines grandes agglomérations européennes comme Londres ou Milan par exemple. 

Mais c'est également le cas à Téhéran. Avec 8,8 millions d'habitants et un trafic de 4,4 millions de voitures en moyenne par jour, la capitale iranienne dispose depuis 3 ans d'un accès réglementé à son centre-ville afin de limiter la pollution. Deux zones ont été mises en place, une première dans le cœur de la ville où  seuls les transports en communs, les véhicules de secours et les automobilistes qui payent un abonnement peuvent circuler. Dans la deuxième, c'est une circulation alternée permanente entre plaques paires et impaires et le vendredi (l'équivalent du dimanche en France) tout le monde peut circuler. Mais comme l'explique France 24, certains automobilistes ont trouvé des astuces originales -et plus ou moins évoluées- pour échapper aux contrôles. 

Coffres ouverts, "boucliers humains" et cache-plaque motorisé

C'est en effet un système de caméras capables de lire les plaques d'immatriculation qui permet de verbaliser les voitures qui ne sont pas en règle. Pour ne pas écoper d'une l'amende, une solution évidente s'impose donc: dissimuler sa plaque. Cette vidéo repérée par France 24 montre ainsi plusieurs...

Lire la suite sur Auto

A lire aussi