Téhéran a mis en service une nouvelle série de centrifugeuses, dit l'AIEA

·1 min de lecture
TÉHÉRAN A MIS EN SERVICE UNE NOUVELLE SÉRIE DE CENTRIFUGEUSES, DIT L'AIEA

VIENNE (Reuters) - L'Iran a mis en service une quatrième "cascade" de 174 centrifugeuses IR-2m pour produire de l'uranium enrichi sur son site souterrain de Natanz, a déclaré jeudi l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) dans un rapport à ses pays membres.

"Le 31 mars 2021, l'Agence a vérifié (...) que l'Iran avait commencé à charger en UF6 (hexafluorure d'uranium) naturel une quatrième cascade de 174 centrifugeuses IR-2m" dit l'AIEA dans ce rapport que Reuters a pu consulter.

Il s'agit d'une nouvelle violation par Téhéran de l'accord de 2015 sur son programme nucléaire, une démarche qui semble destinée à accentuer la pression sur le président américain Joe Biden alors que l'Iran et les Etats-Unis se trouvent dans une impasse en vue d'un éventuel retour mutuel à la table des négociations.

Les deux camps demandent que l'autre fasse le premier pas pour sauver le Plan d'action global commun (PAGC, ou JCPoA en anglais), que l'Iran a commencé à enfreindre en 2019 suite au retrait des Etats-Unis annoncé un an plus tôt par le président américain d'alors, Donald Trump, qui a rétabli les sanctions économiques contre Téhéran.

Dans le cadre de l'accord de 2015, les installations souterraines de Natanz ne doivent accueillir que des centrifugeuses IR-1 de première génération, moins efficaces. Téhéran n'est en outre autorisé à utiliser que ce type de centrifugeuses IR-1 pour enrichir l'uranium.

(Francois Murphy; version française Nicolas Delame, édité par Marc Angrand)