Téhéran dénonce le film « Les Nuits de Mashhad » et proteste auprès de Paris

L'Iran a dénoncé le film « Les nuits de Mashhad» en affirmant qu'il insultait les Iraniens et leur religion. Samedi, le Festival de Cannes a couronné son actrice principale, Zar Amir Ebrahimi, qui vit en exil, du prix d'interprétation féminine pour son rôle dans le thriller réalisé par Ali Abbasi. Elle avait été contrainte de quitter l'Iran au milieu des années 2000 pour se réfugier en France.

Avec notre correspondant à Téhéran, Siavosh Ghazi

Depuis plusieurs jours, une campagne est lancée dans les médias conservateurs et sur les réseaux sociaux pour dénoncer le film Les nuits de Mashhad. Le film raconte l'histoire d'un tueur en série dans la ville sainte de Mashhad qui avait assassiné 16 prostituées il y a quelques années. Il avait été jugé et pendu pour ses crimes.

Pour les conservateurs, le film montre une image « biaisée et politique » de la religion, des religieux et des Iraniens.

Mercredi 1er juin, le ministre iranien de la Culture, Mohammad Mehdi Esmaili, a condamné le film et le prix qui a été décerné à son actrice Zar Ami Ebrahimi :

« C'est un mauvais choix, totalement politique qui vise à montrer une image noire de la société iranienne. Nous le condamnons totalement. Nous avons protesté auprès du gouvernement français. Ils n'ont pas le droit d'insulter un peuple et ses valeurs sacrées ».

Lire la suite

VIDÉO - Iran : une manifestation dispersée avec des gaz lacrymogènes et tirs de sommation

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles