Les systèmes alimentaires en débat à l'ONU

·2 min de lecture

Ce 23 septembre 2021 au siège de l’ONU à New York, se tient le Sommet des Nations Unies sur les systèmes alimentaires. Agronomes, ONG, écologues, industriels, décideurs politiques se réunissent pour tenter de réformer la façon de produire et de consommer la nourriture. Chercheuse au Cirad, Sandrine Dury revient sur ces débats.

Sciences et Avenir : Quels sont les constats effectués aujourd’hui sur le système alimentaire mondial ?

Sandrine Dury : Il est en bout de course. Les méthodes actuelles de production, de transformation et de consommation des plantes et animaux datent de la fin de la Seconde guerre mondiale, une période où l’ensemble de l’humanité avait faim. La "révolution verte" a eu cet effet bénéfique de repousser les famines qui sont devenues très rares. Mais l’utilisation massive d’engrais chimiques et de pesticides, les destructions massives des milieux naturels, et une course effrénée à une production toujours plus massive ont produit des effets qui ne sont plus supportables. Dans son rapport sur l’état de la biodiversité de 2019, a bien montré que l’agriculture était la première cause de la disparition des espèces végétales et animales. Les climatologues estiment que le système alimentaire, de l’agriculteur au consommateur, est responsable de 1/3 des émissions mondiales de gaz à effet de serre. Et le recyclage des ressources en nutriment et en biomasse est inexistant. L’impact environnemental est désormais trop lourd.

"2 milliards de personnes adultes souffrent de surpoids ou d’obésité résultat d’une alimentation déséquilibrée"

En contrepartie, vous l’avez dit, il n’y a plus de famine…

Certes, mais les hommes ne sont pas bien nourris et leur alimentation pèse sur leur santé. Alors que nous produisons largement assez de calories pour nourrir les 7 milliards de terriens actuels et demain 10 milliards, nous avons toujours 800 millions de personnes qui souffrent de la faim. Deux milliards de personnes adultes souffrent de surpoids ou d’obésité résultat d’une alimentation déséquilibrée. Les maladies associées telles que le diabète ou de nombreux cancers explosent. De plus, le système actuel génère de très nombreuses inégalités. Trois milliards d’hommes ont tout juste de quoi s’acheter à manger et ne peuvent se procurer une alimentation saine et diversifiée. Partout dans le mond[...]

Lire la suite sur sciencesetavenir.fr

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles