Le Système solaire évolue dans l’un des plus grands bras spiraux de la Voie lactée

Nathalie Mayer, Journaliste
·1 min de lecture

Déterminer le détail de la structure de la Voie lactée, ce n’est pas simple. Parce que nous y vivons. Nous ne pouvons pas prendre le recul nécessaire à une cartographie. Pour contourner cette difficulté et se faire une idée de la forme des bras de notre Galaxie, les astronomes ont cherché à tracer les pépinières d’étoiles qui marquent les bras d’autres galaxies spirales semblables à la nôtre. Mais les conclusions des études diffèrent en fonction notamment de la méthode employée.

Ces derniers mois pourtant, deux équipes indépendantes — l’une à l’Observatoire de la montagne pourpre (Chine), l’autre à l’université Côte d’Azur (France) — ont analysé les données de la mission Gaia qui cartographie avec précision les positions et les mouvements d’un milliard d’étoiles. Et toutes les deux arrivent à la même conclusion : le bras local de la Voie lactée — que les chercheurs appellent aussi le bras d’Orion-Cygne —, précisément celui dans lequel la Terre évolue, est plus long que le pensaient jusqu’alors les astronomes.

À proximité de notre Soleil, la Voie lactée se divise en quatre bras : le bras Ecu-Croix du Sud (en vert), le bras du Sagittaire (en violet), le bras local ou bras d’Orion (en bleu) et le bras de Persée (noir). Les masers radio (triangles) retracent fidèlement ces bras, mais ils ne couvrent qu’un tiers de la Voie lactée. Une équipe de chercheurs de l’Observatoire de la montagne pourpre (Chine) s’est tournée vers les étoiles O et B les plus massives (rouges) pour ajouter plus de données, traçant un bras local plus long que le pensaient les astronomes. © Xu et al., Astronomy & Astrophysics 2021
À proximité de notre Soleil, la Voie lactée se divise en quatre bras : le bras Ecu-Croix du Sud (en vert), le bras du Sagittaire (en violet), le bras local ou bras d’Orion (en bleu) et le bras de Persée (noir). Les masers radio (triangles) retracent fidèlement ces bras, mais ils ne couvrent qu’un tiers de la Voie lactée. Une équipe de chercheurs de l’Observatoire de la montagne pourpre (Chine) s’est tournée vers les étoiles O et B les plus massives (rouges) pour ajouter plus de données, traçant un bras local plus long que le pensaient les astronomes. © Xu et al., Astronomy & Astrophysics 2021

Une forme qui reste à préciser

Mesurant entre 23.000 et 26.000 années-lumière — alors qu’il était plutôt estimé à environ 10.000 années-lumière —, notre bras local passerait donc du statut de bras spiral mineur à celui de caractéristique majeure de la Voie lactée. Reste à déterminer plus précisément sa forme.

Car sur cet aspect, les points de vue des deux équipes divergent....

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura