Système de santé : le Comité d'éthique appelle à replacer la personne au centre

© Pixabay

Face à la "crise sans précédent" du système de santé, notamment à l'hôpital public, le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) appelle à repenser le système de soins "sur un fondement éthique" qui "placerait la personne au coeur de ses préoccupations", dans un avis publié lundi. Le CCNE a remis cet avis la semaine dernière au ministre de la Santé François Braun, un mois après le lancement du volet santé du Conseil national de la refondation (CNR).

>> LIRE AUSSI - Hôpital : à quoi vont servir les 150 millions d'euros débloqués par l'État ?

"La parole du malade est insuffisamment prise en compte"

Focalisé sur la situation tendue de l'hôpital public, "symptôme le plus saillant de la crise", et constatant les "faiblesses" révélées par la pandémie de Covid-19, le texte dénonce un décalage entre les pratiques des soignants "perçues comme déshumanisées" et les "valeurs éthiques", qui s'explique notamment par une approche de la santé focalisée sur "le traitement plutôt que sur le soin". "La parole du malade est insuffisamment prise en compte, tout comme les temps d'échange entre les soignants. Ce n'est pas valorisé parce que c'est du temps humain qui ne fait pas l'objet d'une tarification", a exposé à l'AFP Régis Aubry, rapporteur de l'avis et médecin chef en soins palliatifs au CHU de Besançon.

Or, combinée à des "pratiques gestionnaires" et à une "technicisation croissante", cette approche "systémique" a conduit à "une dégradation de la relation de soin dans un système ...


Lire la suite sur Europe1