Un système de reconnaissance faciale pour diagnostiquer les maladies rares

La rédaction d'Allodocteurs.fr
Une application pour smartphone est capable d'identifier des centaines de maladies genetiques rares, a l'aide du deep learning. Un support precieux pour les medecins dans le diagnostic des maladies.

Il existe des maladies génétiques associées à certaines caractéristiques du visage du patient. Un exemple est le syndrome d'Angelman, une pathologie rare causant un retard mental et généralement caractérisée par un front large, un visage triangulaire et une peau claire et ridée. Les médecins réussissent parfois, simplement en observant le visage du patient, à poser un premier diagnostic, mais les maladies génétiques rares sont nombreuses et, pour parvenir à un diagnostic correct, la plupart du temps, un chemin long et coûteux est nécessaire.

Pour cette raison, les chercheurs du FDNA de Boston ont créé une intelligence artificielle qui, en se basant sur l'apprentissage en profondeur, permet un diagnostic rapide, basé simplement sur les caractéristiques du visage du patient, comme l'explique une étude publiée dans la revue Nature Medicine le 7 janvier 2019.

D'autres projets de recherche qui poursuivaient les mêmes objectifs, se limitaient au développement des programmes permettant de distinguer les personnes saines des personnes malades ou d'identifier une seule maladie. Cette dernière recherche, plus ambitieuse, présente une application, Face2Gene, qui utilise un programme d'analyse, DeepGestalt, capable d'identifier des centaines de maladies différentes. Pour le moment.

Une application plus efficace que les médecins

DeepGestalt apprend, en fonction du nombre (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi