"Un système d'État" : comment la police a fermé les yeux sur un important trafic de drogue

·1 min de lecture

C'est un livre choc qui met à nu les dérives de la lutte antidrogue en France. Emmanuel Fansten, journaliste au service police-justice du journal Libération, publie Trafics d’Etat, enquête sur les dérives de la lutte antidrogue. Un ouvrage sous forme d'enquête qui montre comment une partie de la police française a favorisé le transit de tonnes de drogue entre l'Espagne et la France pendant des années. Invité d'Europe Soir, le reporter raconte comment il a pu mettre à jour ce qu'il appelle "un système d'État". 

Une saisie record de 7 tonnes de cannabis...

Tout commence le 18 octobre 2015, lorsque les forces de l'ordre saisissent 7 tonnes de cannabis dans le 16e arrondissement de la capitale, un record. Durant ce coup de filet, un suspect est interpellé : Sofiane Hambli, trafiquant à la renommée internationale. Or cet homme est également le principal indic de l'Office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (Octis). Un informateur bien connu des stups, puisqu'il a été recruté par le chef de l'Octis en personne à l'époque, François Thierry. "À cette époque, Sofiane Hambli est incarcéré en Espagne, et François Thierry va le voir en prison pour passer un accord", raconte Emmanuel Fansten.

Le policier obtient ainsi une remise de peine et l'extradition vers la France de Sofiane Hambli en échange d'informations, mais aussi dans l'optique d'en faire un informateur à long terme. Si avoir des indics est une pratique courante pour l'Octis, ici Sofiane Hambli va avoi...


Lire la suite sur Europe1