Système. En Égypte, les jeunes footballeurs sont obligés de payer pour jouer

·2 min de lecture

De plus en plus de clubs de football égyptiens pour les jeunes réclament à leurs joueurs de s’acquitter d’une cotisation. Un procédé d’exclusion sociale développé par des investisseurs cherchant le profit, et une illustration de la situation du sport roi en Égypte, explique Mada Masr.

Originaire d’un petit village pauvre près de Gizeh, non loin du Caire, Moustafa Abdo rêvait d’une carrière de footballeur professionnel, raconte le site égyptien Mada Masr. Tout jeune, il en avait le talent. Il a 13 ans en 2017 lorsqu’il réussit à intégrer l’équipe de jeunes d’un club de quatrième division après des essais fructueux.

Les entraînements ont lieu trois jours par semaine. Pour s’y rendre, il doit débourser 25 livres égyptiennes (LE), soit 1,38 euro. C’est à peu près ce que le jeune garçon, qui aide son père, coiffeur, gagne par jour grâce à son job dans la réparation de climatiseurs.

À lire aussi: Consécration. Le footballeur égyptien Mohamed Salah entre dans les livres scolaires de son pays natal

Mais, au bout d’un an, on lui explique que le club de jeunes a été racheté par un “investisseur” et que chaque joueur devra désormais s’acquitter d’une cotisation de 3 000 LE (166 euros) pour jouer la saison suivante. Impossible pour le jeune garçon et son père. Il doit alors quitter le club.

Deux mois plus tard, il réussit à intégrer un autre club, cette fois de troisième division. Mais, trois mois plus tard, on lui explique à nouveau que le club a été racheté par un investisseur. Cette fois, on lui réclame 5 000 LE (276 euros). Abdo vivra la même mésaventure dans un troisième club.

Effets pervers

Ces dernières années, ces investisseurs se sont taillé une place importante dans l’univers du football pour les jeunes en Égypte, constate Mada Masr. “Un investisseur arrive, achète la division jeunes d’un club et force les

[...] Lire la suite sur Courrier international

À lire aussi :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles