Utilisation "irréfutable" de gaz sarin en Syrie

Un Syrien est soigné après une attaque au gaz à Khan Cheikhoun dans le nord-ouest de la Syrie, le 4 avril 2017

La Haye (AFP) - L'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC) a annoncé mercredi que des tests prouvaient de manière "irréfutable" que du gaz sarin ou une substance similaire avait été utilisé lors d'une attaque chimique présumée en Syrie début avril.

Les prélèvements réalisés sur dix victimes de l'attaque sur Khan Cheikhoun (nord-ouest), qui a fait 87 morts le 4 avril, analysés dans quatre laboratoires, "témoignent d'une exposition au gaz sarin ou à une substance similaire", a déclaré Ahmet Uzumcu, directeur de l'OIAC.

"En attendant d'autres informations en provenance d'analyses de laboratoire, les résultats d'analyses déjà obtenus sont irréfutables", a ajouté M. Uzumcu lors d'une réunion du Conseil exécutif mercredi au siège de l'organisation à La Haye.

D'autres échantillons biologiques de sept personnes hospitalisées étaient en cours d'analyses dans deux autres laboratoires.

Une mission de contrôle établie par l'OIAC est prête à se déployer dans la ville "si la situation en termes de sécurité le permet", a-t-il ajouté, précisant que l'équipe continuait de récolter des témoignages et des échantillons.

Le Conseil exécutif doit se réunir de nouveau jeudi pour voter sur un projet de texte en cours de discussion.

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages