Syrie : la Turquie prête à attaquer "sous peu" une milice kurde

LExpress.fr
La Turquie affirme être prête à lancer une nouvelle offensive en Syrie contre une milice kurde. Des escarmouches ont déjà eu lieu entre forces turques et syrienne.

Les atermoiements de Donald Trump n'y font rien: la Turquie a affirmé mardi être prête à lancer une nouvelle offensive en Syrie contre une milice kurde. Renforçant l'impression qu'une offensive contre les Unités de protection du peuple (YPG) était imminente, le ministère turc de la Défense a indiqué que "tous les préparatifs en vue d'une opération ont été achevés". 

Lundi soir, l'armée turque a dépêché des renforts, notamment des chars, à sa frontière avec la Syrie, et de nouveaux véhicules blindés y ont été massés. Dès mardi soir, les Forces démocratiques syriennes (FDS), emmenées par des combattants kurdes, affirmaient que l'attaque avait démarré. "L'armée turc bombarde l'une de nos positions", ont-elles écrit sur Twitter, en évoquant la ville frontalière de Ras al-Aïn.  

Des soldats turcs vont "franchir la frontière syro-turque sous peu"

Des escarmouches ont déjà eu lieu entre forces turques et syriennes, et il n'y avait pas d'indication que ce bombardement puisse préparer une vaste incursion turque en Syrie. Mais le directeur de communication de la présidence turque, Fahrettin Altun, écrivait dans le Washington Post que des soldats turcs allaient "franchir la frontière syro-turque sous peu". Les forces kurdes peuvent encore "faire défection", ou la Turquie "n'aura d'autre choix que de les empêcher d'arrêter de perturber [ses] efforts anti-État islamique", a-t-il ajouté. 

LIRE AUSSI >> Offensive turque en Syrie : nouvelle escalade des tensions entre Washington et Ankara 

Les États-Unis ont semblé hésiter après l'annonce par la Maison Blanche, dimanche soir dans la foulée d'un entretien téléphonique entre Donald Trump et son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, que les militaires américains stationnés dans la zone seraient retirés en vue d'une opération turque. Accusé jusque dans son propre camp de lâcher des alliés des États-Unis, le président Trump a réorienté lundi son discours en affirmant qu'il "anéantirait complètement l'économie de la Turquie" si celle-ci "dépassait...Lire la suite sur L'Express.fr

Offensive turque en Syrie : au moins 15 morts et des centaines de civils en fuite

Offensive turque en Syrie : la France saisit le Conseil de sécurité de l'ONU

Syrie : les Kurdes décrètent une "mobilisation générale" face à la Turquie

Syrie : la Turquie prête à attaquer "sous peu" une milice kurde