Publicité

Syrie: sept combattants des forces kurdes tués dans une attaque de drone contre une base américaine

L'attaque a visé une académie de formation militaire sur le champ d'Al-Omar en Syrie. Elle été revendiquée par la «Résistance islamique en Irak» et intervient après les frappes de représailles menées par les États-Unis, la semaine dernière, contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak.

Dans un communiqué publié sur plusieurs chaînes Telegram proches des factions armées pro-Iran, la «Résistance islamique en Irak» a revendiqué cette action menée le dimanche 4 février. Sept combattants des Forces démocratiques syriennes (FDS, dominées par les Kurdes) sont morts.

Fer de lance

Les FDS, qui comprennent des factions arabes et chrétiennes syriaques, ont été le fer de lance de la lutte contre l'EI. Elles sont appuyées par les États-Unis, dans le cadre de la coalition internationale antijihadiste, à travers plusieurs bases. Celle située sur le champ pétrolier d'Al-Omar est la plus grande en Syrie.

Pour le directeur de l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Rami Abdel Rahman, il s'agit de la « première attaque des groupes pro-iraniens contre des bases américaines depuis les frappes » menées par Washington dans la nuit du vendredi 2 au samedi 3 février. Ces dernières ont ciblé des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens en Syrie et en Irak et ont fait au moins 45 morts.

(Avec AFP)

À lire aussiWashington a mené des frappes de représailles en Irak et en Syrie après la mort de trois soldats


Lire la suite sur RFI