Syrie: cette photo prise après l'attentat d'Alep a fait le tour du monde

Le cliché montrant un photographe syrien en larmes après l'attentat de la banlieue de Rachidine, en Syrie, a fait le tour du web. Un peu plus tôt, Abd Alkader Habak, installé à Alep et se trouvant sur place lors de l'attaque, avait tenté de secourir un enfant victime de l'explosion qui a fait au moins 126 morts.

Depuis le déclenchement de la guerre en Syrie, en 2011, plusieurs clichés ont marqué les esprits. Après l'attaque chimique qui a touché Khan Cheikhoun, près d'Idleb, au début du mois d'avril, une photo montrant des enfants morts les yeux grand ouverts avait fait la une de plusieurs journaux internationaux. Depuis l'attentat qui a eu lieu ce samedi dans une banlieue d'Alep, près de cette même province, l'une des plus meurtrières en six ans de guerre dans le pays, une nouvelle image symbolisant l'horreur de ce conflit fait le tour du web.

On y voit un photographe syrien, agenouillé au sol et en pleurs, à quelques mètres de voitures en feu, alors que l'attaque vient de se produire. Sur le cliché d'origine, publié sur Twitter par un journaliste syrien, un cadavre d'enfant se trouve à ses côtés.

"Les mots ne peuvent pas décrire ce qui s'est passé"

La photo a été prise après l'explosion d'une camionnette piégée contre un convoi de bus qui transportait des milliers d'habitants, évacués de Foua et Kafraya. Ces deux localités pro-régime assiégées par les insurgés se situent dans la province d'Idleb, près l'Alep, où travaille Abd Alkader Habak, le photographe syrien pris en photo. Sur d'autres images, on le voit tenter de secourir un enfant blessé dans l'attentat.

"Les mots ne peuvent pas décrire ce qu'il s'est passé. J'étais à côté d'un bus transportant de la nourriture aux enfants,...

Lire la suite sur BFMTV.com

A lire aussi

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages