Syrie: Macron craint que l'offensive turque crée "une situation humanitaire insoutenable"

L'Elysée a annoncé la tenue d'un conseil restreint de défense ce dimanche à 22 heures pour évoquer l'évolution de la situation dans le nord de la Syrie.

L'offensive turque contre les forces kurdes en Syrie risque de créer "une situation humanitaire insoutenable" et d'"aider" Daesh "à réémerger dans la région", a déclaré Emmanuel Macron en recevant la chancelière allemande Angela Merkel, ce dimanche soir à l'Elysée.

"Notre volonté commune est que cette offensive cesse. Notre conviction à l'un et l'autre est que cette offensive prend le risque d'une part, et nous ne constatons d'ores et déjà sur le terrain, de créer des situations humanitaires insoutenables et, d'autre part d'aider Daesh à réémerger dans la région", a déclaré le président français, qui réunira dimanche à 22 heures un conseil restreint de défense.

Plus tôt dans la journée, la chancelière allemande a indiqué avoir enjoint Erdogan de cesser immédiatement son offensive dans le nord du pays. Dans une conversation téléphonique avec le président turc, la chancelière allemande "s'est prononcée en faveur d'une cessation immédiate de l'opération militaire" en cours contre les Kurdes, a annoncé dans un communiqué son bureau.

Un convoi de civils et de journalistes visé

D'après l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), au moins 26 civils ont été tués dimanche dans le nord de la Syrie par des bombardements et des tirs des forces turques ou de leurs supplétifs syriens. Dans la localité frontalière de Ras al-Aïn, au moins dix civils ont péri dans un raid de l'aviation turque qui a touché un convoi de civils et des journalistes.

"Nous étions dans le convoi de civils kurdes pris pour cible par les forces turques ou leurs alliés à Ras Al Ain. Notre équipe va bien mais des confrères sont morts", a annoncé sur son compte Twitter une journaliste de France Télévisions, Stéphanie Perez, sans donner plus de précisions.

En cinq jours, 104 combattants kurdes et plus de 60 civils ont été tués dans les violences, selon un dernier bilan de l'OSDH. Plus de 130.000 personnes ont été déplacées d'après l'ONU.

Les autorités kurdes ont par ailleurs annoncé que près de 800 proches de membres de Daesh s'étaient échappés du camp de déplacés d'Aïn... Lire la suite sur BFMTV.com

Cette vidéo peut également vous intéresser :