Syrie : le médecin humanitaire Raphaël Pitti dénonce "l’indifférence générale" devant "le drame humain" à Idlib

franceinfo

Depuis le 1er décembre dernier, les forces gouvernementales syriennes, appuyées par l'armée russe, ont intensifié leur offensive contre la province d’Idlib, dernier bastion rebelle situé dans le nord-ouest de la Syrie. Selon l’ONU, ce conflit a déjà fait 900 000 déplacés civils. Ils ont fui les bombardements et les tirs d’artillerie du régime syrien et de son protecteur russe, quand la Turquie a elle décidé de fermer sa frontière aux réfugiés.

Raphaël Pitti est médecin humanitaire, spécialisé dans la médecine d’urgence et la médecine de guerre. Il a notamment dirigé la formation des personnels soignants en Syrie et réalisé près de 30 voyages dans le pays ces dernières années. Sur franceinfo, il dit son effarement.

franceinfo : Quelle est votre réaction face à ce qu’il se passe aujourd’hui dans la province syrienne d’Idlib ?

Raphaël Pitti : Je suis effaré, scandalisé, atterré devant ce drame humain et devant l’indifférence généralisée du monde occidental en particulier. Encore aujourd’hui, deux hôpitaux ont été détruits, dont une maternité. La population fuit devant l’avancée des troupes de Bachar al-Assad et les bombardements russes. Ces personnes manquent de tout, nous sommes en plein hiver, il neige aussi dans cette région. Il y a trois jours, une petite fille est morte (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi