Syrie : l'ONU relance une aide transfrontalière réduite

franceinfo avec AFP
·2 min de lecture

L’aide distribuée par l’ONU et des ONG dans le nord-ouest de la Syrie ne pourra plus transiter que par un seul point, conformément à la volonté de la Russie.

Après une semaine de divisions, le Conseil de sécurité de l'ONU a réactivé samedi 11 juillet l'aide humanitaire transfrontalière en Syrie mais avec une réduction imposée par la Russie. L'aide distribuée par l’ONU et des ONG ne pourra plus transiter que par un seul point, contre 4 jusqu’en décembre dernier, puis deux jusque vendredi, précise RFI.

Cette résolution permet de continuer à utiliser à la frontière turque, pendant un an, le point de passage de Bab al-Hawa qui dessert la région insurgée d'Idleb (Nord), mais en supprimant celui de Bab al-Salam qui menait à 1,3 million de Syriens (Sud). Douze pays ont voté en sa faveur, trois se sont abstenus : la Russie, la Chine et la République dominicaine qui a expliqué sa déception "qu'une fois encore le Conseil de sécurité ait été incapable de répondre collectivement et de manière constructive à l'une des plus grandes tragédies humanitaires actuelles".

Une aide humanitaire désormais limitée

En vigueur depuis 2014, l'autorisation transfrontalière de l'ONU permet d'acheminer de l'aide à la population syrienne sans l'aval de Damas. Faute d'accord au Conseil, après deux doubles veto russo-chinois en trois jours (le 16ème pour Moscou et 10ème pour Pékin depuis 2011), elle avait expiré vendredi. En janvier, le mécanisme avait déjà été (...)

Lire la suite sur Franceinfo

Ce contenu peut également vous intéresser :

A lire aussi