Publicité

La Syrie et l'Irak dénoncent les frappes meurtrières menées sur leur sol par les États-Unis

Damas et Bagdad ont dénoncé samedi les frappes de représailles menées par les États-Unis, qui ont fait plusieurs dizaines de morts, dont des civils. Une semaine après l'attaque attribuée par Washington à des groupes pro-Iran contre une base américaine en Jordanie, les États-Unis ont promis d'autres frappes de riposte. La Russie accuse les États-Unis de "semer le chaos" au Moyen-Orient, et réclame une réunion "urgente" du Conseil de sécurité de l'ONU.

La Syrie et l'Irak ont dénoncé, samedi 3 février, les frappes de représailles menées par les États-Unis contre des forces d'élite iraniennes et des groupes armés pro-iraniens sur leurs territoires, qui ont fait au moins 45 morts, dont des civils.

Les États-Unis ont promis d'autres frappes en riposte à l'attaque attribuée par Washington à des groupes pro-Iran le 28 janvier contre une base américaine en Jordanie, près des frontières syrienne et irakienne, dans laquelle trois soldats américains ont été tués.

"Notre riposte a commencé aujourd'hui. Elle continuera selon le calendrier et aux endroits que nous déciderons", a averti vendredi le président Joe Biden.

À lire aussiQui sont les Brigades du Hezbollah accusées d'avoir tué des soldats américains en Jordanie ?


Lire la suite sur FRANCE 24

Lire aussi:
Ce que l'on sait des frappes américaines contre des cibles iraniennes en Irak et en Syrie
Qui sont les Brigades du Hezbollah accusées d'avoir tué des soldats américains en Jordanie ?
En Irak, les États-Unis mènent des frappes de représailles contre des groupes proches de l'Iran