En Syrie, l’attaque au gaz sarin bien «signée» par Al-Assad, selon Paris

Libération.fr

Un rapport des renseignements français confirme la présence de substances chimiques venant de stocks de l’armée du régime dans l’attaque de Khan Cheikhoun, le 4 avril.

Non seulement du sarin, une arme chimique interdite, a bien été utilisé le 4 avril à Khan Cheikhoun, dans le nord-ouest de la Syrie, mais il provient des stocks de l’armée syrienne censés avoir été déclarés et détruits. Ces conclusions figurent dans un rapport déclassifié des services de renseignements français rendu public mercredi. L’attaque sur Khan Cheikhoun avait fait 87 morts, dont au moins 27 enfants. L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC), les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Turquie ont eux aussi affirmé ces dernières semaines que du sarin, ou un agent similaire, avait été employé au début du mois.

Le rapport français est implacable. Il se fonde sur l’analyse d’échantillons «environnementaux» pris à Khan Cheikhoun et sur celle du sang prélevé le jour de l’attaque sur l’une des victimes. A chaque fois, les résultats concordent : du sarin est présent. Mais un autre produit est détecté : de l’hexamine. C’est cette substance qui «signe», selon les services français, la responsabilité du régime de Bachar al-Assad. Selon leurs renseignements, l’hexamine est utilisé comme «stabilisant» dans le procédé de fabrication du sarin par le Centre d’études et de recherches scientifiques, l’organisme en charge des armes chimiques en Syrie.

Base aérienne. De l’hexamine, ainsi que deux autres produits secondaires, avaient déjà été détectés après un bombardement au sarin à Saraqeb, le 29 avril 2013. Les munitions utilisées avaient été larguées depuis des hélicoptères, ce qui prouvait la responsabilité de Damas. Aucun groupe rebelle, ou jihadiste, ne dispose de moyens aériens. Les services français affirment par ailleurs qu’un Sukhoi 22 a décollé de la base d’Al-Shayrat le matin du 4 avril avant de frapper à six reprises Khan Cheikhoun. Cela coïncide avec les témoignages d’habitants et les (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Contre la pollution, des mangeurs de plastique
L'UE lance une procédure contre la Hongrie, Orbán vient se défendre
Un amiral américain reconnaît le fiasco de «l’armada» en route vers la Corée du Nord
Yémen, la guerre continue, la faim gagne
Frappes en Irak et en Syrie: Ankara affirme avoir informé ses alliés

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages