La Syrie et Israël concluent un échange de prisonniers

·2 min de lecture

L’agence officielle syrienne Sana a annoncé mercredi 17 février que des négociations indirectes avec la médiation de la Russie étaient en cours entre la Syrie et Israël pour conclure un échange de détenus. Des médias israéliens ont confirmé l'information.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

La médiation russe porte sur la libération par la Syrie d’une jeune Israélienne en contrepartie de l’élargissement par Tel-Aviv d’une femme et d’un homme de nationalité syrienne, détenus en Israël. L’agence officielle syrienne Sana rapporte que la ressortissante israélienne est entrée en Syrie par erreur au niveau de la province méridionale de Quneitra, limitrophe du Golan, où elle a été arrêtée par l’armée syrienne. L’agence ne fournit aucun détail sur l’identité de la jeune femme ou la date de l’incident.

Des médias israéliens indiquent que la jeune femme, âgé de 25 ans, vient du village ultrareligieux de Kiryat Sefer, et que l’incident s’est produit il y a environ deux semaines. Ils ont rapporté que le chef du conseil de sécurité et le coordinateur du gouvernement pour les prisonniers de guerre se sont rendus à Moscou récemment pour négocier avec la Syrie avec la médiation de la Russie.

L’agence Sana a confirmé mercredi 17 février la conclusion d’un accord d’échange de prisonniers entre les deux pays. En contrepartie de la jeune femme, Israël libérerait Nihal al-Makat, condamnée aux travaux forcés, et Diab Kahmuz, qui purge, depuis 2016, une peine de 14 ans d’emprisonnement pour des « actions hostiles » contre Israël. Ces négociations indirectes entre les deux ennemis surviennent alors que l’aviation israélienne mène régulièrement des raids en Syrie contre les troupes de Damas et leurs alliés iraniens et libanais.

À lire aussi : Série de frappes meurtrières imputées à Israël dans l'est de la Syrie