Syrie: le groupe EI intensifie ses attaques dans un vaste territoire dans le centre et l'est du pays

Gaza n’est pas le seul front en activité au Proche-Orient. En Syrie, presque pas un jour ne passe sans que le groupe État islamique mène des attaques dans la région désertique du centre et de l’est de ce pays en guerre depuis 2011. Ces dernières 24 heures, l’organisation extrémiste a lancé un assaut contre une position de l’armée gouvernementale dans la province de Raqqa et un autre à l’est de la ville de Deir Ezzor, contre un camion-citerne appartenant aux Forces démocratiques syriennes, les FDS, soutenues par les États-Unis et dominées par les Kurdes. Et ce 3 mai, 15 combattants pro-régime ont été tués par des jihadistes.

De notre correspondant régional,

Les activités du groupe État islamique ont connu une nette recrudescence depuis le début de l’année dans les régions sous contrôle du gouvernement syrien, dans le centre de la Syrie. Pour un mouvement que l’on disait moribond et décapité depuis le démantèlement du califat auto-proclamé, en mars 2020, le groupe État islamique donne l’impression d’être bien vivant et assez organisé.

L’Observatoire syrien des droits de l’homme parle de 120 attaques ayant visé l’armée syrienne et ses supplétifs depuis début 2024. Les sources proches de Damas évoquent, elles, une centaine d’opérations.

Le groupe est actif dans un triangle désertique allant des provinces de Homs et Hama, dans le centre, à Deir Ezzor à l’est, en passant par Raqqa au nord, avec des poussées vers Soueida, au sud, un territoire de plusieurs dizaines de milliers de kilomètres carrés, situé à l’ouest de l’Euphrate.


Lire la suite sur RFI