Syrie : la France refuse de tendre la main à Bachar al-Assad

La France en désaccord avec les Etats-Unis sur le dossier syrien. Le Premier ministre Manuel Valls a déclaré lundi 16 mars qu'il regrettait les déclarations du secrétaire d'Etat américain John Kerry sur la nécessité de négocier avec le régime du président syrien Bachar al-Assad.              

Il "est le responsable de dizaines de milliers de morts (...) donc attention", a-t-il dit sur Canal +. "Il n'y aura pas de solution politique, il n'y aura pas de solution pour la Syrie tant que Bachar al-Assad restera, et John Kerry le sait", a-t-il ajouté.

"Des actes avant de décider"

Le secrétaire d'Etat américain a estimé dimanche que les Etats-Unis devraient "au final" négocier avec "le régime Assad" pour une transition politique. Il a ajouté que d'autres pays, qu'il n'a pas nommés, s'efforçaient de relancer le processus diplomatique pour mettre fin à la guerre en Syrie.

Bachar al-Assad a répondu lundi à John Kerry en affirmant que son avenir dépendait uniquement du peuple syrien et que les déclarations venues de l'extérieur ne le regardaient pas. "Nous sommes encore au stade des déclarations et nous devons attendre des actes avant de décider", a-t-il affirmé dans une interview à une télévision iranienne.


Le conflit

Sur le terrain, le régime de Bachar al-Assad contrôle toujours 40% du territoire. Une partie du pays est aux mains de différents groupes armés. Mais une large zone est désormais sous l'emprise de l'Etat islamique. Un nouvel ennemi qui pousse les Etats-Unis à infléchir leurs positions et à se rapprocher de celles de la Russie qui a toujours soutenu le régime syrien.

Mais renouer le dialogue avec la Syrie risque de ne pas plaire à tout le monde. Et notamment à la France qui a toujours plaidé pour une intervention militaire. Une position qui semble de plus en plus isolée sur la scène internationale.

 

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles