Syrie : Donald Trump veut montrer qu'il sait prendre des décisions fortes

France 3

L'Amérique s'est réveillée avec un nouveau président. "Un président qui a endossé le costume de commandant en chef. Donald Trump a réussi son pari, frapper les esprits avec

cette attaque aussi rapide que surprenante. Le président était contre toute intervention à l'étranger. Il refusait que les États-Unis soient le gendarme du monde", déclare Céline Bruneau. C'est l'émotion qui a fait changer d'avis le président américain.

Donald Trump n'a pas supporté les images de Syrie après l'attaque chimique

La journaliste poursuit : "Il n'a pas supporté les images de Syrie après l'attaque chimique, notamment les images d'enfants. Il a donc décidé d'agir, de punir Bachar al-Assad. Rappelons aussi qu'il a mieux fait que Barack Obama. Son prédécesseur avait promis d'agir. Mais il n'a jamais rien fait. Il n'a jamais visé directement le régime syrien".

Retrouvez cet article sur Francetv info

Frappes américaines en Syrie : il pourrait s’agir d’une "manipulation médiatique" d’après Nicolas Dupont-Aignan
Le Décodage : les réactions des hommes politiques français aux frappes américaines
Les Etats-Unis se disent prêts à frapper de nouveau la Syrie "si nécessaire"
Syrie : pourquoi Bachar Al-Assad n'a pas à s'inquiéter (pour l'instant)
Syrie : l’Amérique bouscule la situation

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages