Syrie: Des rebelles proturcs accusés d'avoir mutilé une combattante kurde

BEYROUTH (Reuters) - Les forces kurdes du nord de la Syrie ont accusé vendredi des rebelles soutenus par la Turquie d'avoir mutilé une de leurs combattantes après l'avoir tuée, en réaction à une vidéo diffusée sur internet.

La Turquie a lancé le mois dernier avec l'appui de rebelles syriens une offensive pour reprendre aux Kurdes le contrôle de l'enclave d'Afrin, dans le nord-ouest de la Syrie.

Selon les autorités kurdes syriennes, une combattante de la milice YPJ, la branche féminine des YPG (Unités de protection du peuple), Barine Kobané, a été tuée par des rebelles proturcs qui ont ensuite "joué avec son corps et l'ont mutilé" en se filmant.

"Nous tenons le gouvernement turc pour responsable de cet acte haineux", ont-elles dit.

Reuters n'a pas pu immédiatement joindre l'armée turque.

La vidéo, partagée à de nombreuses reprises sur les réseaux sociaux, montre le corps ensanglanté d'une femme dont une partie du torse semble avoir été découpée.

Elle a alimenté la colère de la population kurde du nord de la Syrie contre l'intervention militaire turque.

Selon l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH), Barine Kobané (son nom de guerre) a été tuée dans le nord de l'enclave d'Afrin pendant des combats contre les forces turques et leurs alliés.



(Ellen Francis; Tangi Salaün pour le service français)