Syrie: Des hélicoptères gouvernementaux bombardent Deraa

Des hélicoptères de l'armée syrienne ont bombardé lundi la ville rebelle de Deraa (photo), dans le sud-ouest du pays, pour la première fois depuis près d'un an, rapportent l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et une source rebelle. /Photo prise le 25 juin 2018/REUTERS/Alaa al-Faqir

BEYROUTH (Reuters) - Des hélicoptères de l'armée syrienne ont bombardé lundi la ville rebelle de Deraa, dans le sud-ouest du pays, pour la première fois depuis près d'un an, rapportent l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH) et une source rebelle.

Les hélicoptères ont largué des barils d'explosifs et des tracts invitant la population à "chasser les terroristes comme l'ont fait vos frères de la Ghouta orientale", allusion à la reprise au printemps de cette zone de la banlieue de Damas par les gouvernementaux.

La région de Deraa, proche des frontières de la Jordanie et d'Israël, est l'une des "zones de désescalade" instituées par les Etats-Unis, la Jordanie et la Russie afin d'y endiguer les combats.

Washington a mis en garde le président syrien Bachar al Assad et ses alliés russes, affirmant que toute remise en cause de cette "zone de désescalade" entraînerait une riposte américaine.

Mais le gouvernement syrien a promis de reprendre le contrôle de tout le territoire en chassant les forces insurgées, majoritairement islamistes, et les Etats-Unis ont informé les rebelles qu'ils ne devaient pas miser sur un soutien militaire américain.

A Moscou, le vice-ministre russe des Affaires étrangères Mikhaïl Bogdanov a souhaité que Moscou puisse discuter prochainement de la situation dans la région de Deraa avec le conseiller américain à la sécurité nationale John Bolton, et également avec les autorités jordaniennes.

Selon le ministère russe des Affaires étrangères, cité par l'agence Interfax, John Bolton sera reçu mercredi par le chef de la diplomatie Sergueï Lavrov.

Les récents combats dans la région se sont concentrés sur la ville de Bousra al Harir, à l'est de Deraa. Le journal pro-gouvernemental Al Watan rapporte lundi que l'armée syrienne a progressé dans cette ville, où se déroulent de violents combats.

L'OSDH fait lui aussi état d'intenses combats et ajoute que les bombardements sur Bousra al Harir ont fait une trentaine de morts depuis le 19 juin.

Selon un porte-parole des rebelles, qui appartiennent à l'Armée syrienne libre (ASL), la résistance des insurgés empêche les forces gouvernementales de progresser dans la ville.

L'armée russe dit par ailleurs avoir aidé l'armée syrienne à repousser une contre-offensive des insurgés dans le Sud-Ouest et fait état de 70 tués parmi les rebelles.

En Jordanie, le ministre des Affaires étrangères a fait savoir dimanche qu'aucun habitant de la région ne serait accueilli dans son pays, où se trouvent déjà plusieurs centaines de milliers de réfugiés. "Nous demandons le respect de l'accord de désescalade (...)", a-t-il écrit sur Twitter.


(Angus McDowall et Suleiman al-Khalidi, avec Maria Kiselyova; Guy Kerivel et Jean-Philippe Lefief pour le service français)