Syrie : des députés français refoulés d'un camp de réfugiés

franceinfo avec AFP
·1 min de lecture

Des parlementaires français en voyage en Syrie se sont vus refuser l'accès aux camps de réfugiés dans lesquels sont notamment détenus des ressortissants français. Ils accusent, dans un communiqué publié mardi 2 mars, des pressions directement venues de Paris. "C'est avec une très grande déception que notre délégation qui avait passé la frontière syrienne s'est vu refuser de poursuivre son déplacement sur le territoire du Rojava par les autorités kurdes de Syrie", écrivent les députés Frédérique Dumas et Hubert Julien-Laferrière et les eurodéputés Sylvie Guillaume et Mounir Satouri.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

D'autres délégations venues de Belgique, Finlande, Allemagne, Autriche et de la région espagnole de Catalogne "ont pu ces dernières semaines se déplacer au Rojava et pour la plupart accéder aux camps", poursuivent-ils. "Nos échanges sur place nous permettent d'affirmer que ce refus est dû à la pression directe des autorités françaises."

Certaines organisations et personnalités politiques françaises plaident pour le rapatriement en France des jihadistes détenus dans les camps kurdes et leurs familles. Mais Paris maintient une politique de retour au cas par cas pour ces enfants - 35, majoritairement des orphelins, ont été rapatriés jusqu'ici - et considère que les adultes (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi