Syrie: un colonel des Gardiens de la Révolution iraniens assassiné non loin de Damas

© Iranian Presidency / AFP

Un colonel des Gardiens de la Révolution, l'armée idéologique de l'Iran, a été tué, lundi 21 novembre, en Syrie près de Damas par une bombe artisanale imputée à Israël, a annoncé ce mercredi un média local.

« Le colonel Davoud Jafari, un des conseillers iraniens en Syrie et membre de la force aérospatiale des Gardiens, a été tué (le lundi 21 novembre au matin) par les associés du régime sioniste (Israël, ndlr) avec une bombe artisanale en bordure de route près de Damas », a indiqué l'agence de presse Tasnim, citant un communiqué des Gardiens. L'Iran assure ne pas avoir de troupes en Syrie mais dit que des « conseillers » militaires issus des Gardiens opèrent aux côtés de l'Etat syrien à l'invitation de Damas.

« Réponse adéquate »

« Sans aucun doute, le régime criminel sioniste recevra la réponse adéquate pour ce crime », a ajouté le texte. Israël et la coalition internationale antijihadistes dirigée par les Etats-Unis ont mené plusieurs raids ces dernières années contre les milices pro-iraniennes en Syrie.

Empêcher l'Iran de s'implanter vers Israël

Le 9 novembre, un raid a visé dans la nuit un convoi d'armes et de carburant de milices pro-iraniennes en Syrie, près de la frontière avec l'Irak, faisant au moins 14 morts selon une ONG syrienne. En mars, les Gardiens avaient annoncé la mort de deux haut gradés, tués dans une attaque israélienne en Syrie, menaçant de riposter pour les venger. Si Israël commente rarement les frappes menées en Syrie, il les a justifiées à plusieurs reprises par la nécessité d'empêcher l'Iran de s'implanter à proximité de ses frontières.

(avec AFP)


Lire la suite sur RFI