Syrie: cinq militaires pro-iraniens tués par une frappe aérienne dans l'est du pays

Au moins cinq combattants non-Syriens et soutenus par l'Iran ont été tués ce dimanche 31 mai dans une frappe aérienne dans l'est de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Avec notre correspondant à Beyrouth,Paul Khalifeh

Une frappe aérienne a visé un convoi militaire près de la ville de Boukamal, non loin de la frontière syro-irakienne dans la province orientale de Deir Ezzor. Trois véhicules appartenant à des forces paramilitaires pro-iraniennes ont été endommagés.

La région de Boukamal est considérée comme une place-forte iranienne en Syrie. Des Gardiens de la révolution et des combattants du Hezbollah libanais et des miliciens chiites irakiens et afghans y sont déployés. Le directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’homme, Rami Abdel Rahmane, a déclaré que l’aviation israélienne « est probablement responsable » de ces raids, qui n’ont pas été signalés par les médias syriens ou pro-iraniens. Ils ont cependant été confirmés par des sources proches de Damas.

Israël revendique très rarement les attaques aériennes en Syrie. Mais ses dirigeants politiques et militaires ont assuré que la lutte contre l’influence iranienne dans ce pays est une priorité. Ces dernières semaines, des avions et des drones armés ont intensifiés les raids contre des bases et des forces proches de Téhéran.

Depuis début mai, plus de 20 combattants pro-iraniens ont été tués dans des attaques aériennes dans l’est et le nord-est de la Syrie