Syrie : au moins 31 morts dans les raids turcs, selon une ONG

© Turkish National Defense Ministr / ANADOLU AGENCY / Anadolu Agency via AFP

Selon un bilan fourni par l'ONG de l'Observatoire syrien des droits de l'Homme, au moins 31 personnes ont péri dans des raids de l'armée turque lancés samedi soir contre des régions kurdes du nord de la Syrie. Ces frappes ont coûté la vie à 18 combattants kurdes et membres de forces locales alliées.

Au moins 31 personnes en grande majorité des combattants kurdes et des soldats syriens ont péri dans des raids de l'armée turque lancés samedi soir contre des régions kurdes du nord de la Syrie, selon un dernier bilan fourni dimanche par une ONG. Les autorités autonomes kurdes ont de leur côté fait état d'au moins 29 morts, - onze civils, 15 combattants prorégime, deux gardes de silos et un combattant kurde. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH), qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie n'a pas été en mesure de confirmer la mort de civils.

18 combattants kurdes meurent sous les frappes

Il a fait état d'une série de frappes aériennes effectuées samedi soir et dimanche avant l'aube par l'armée turque dans les provinces de Raqa et Hassaké (nord-est) et d'Alep (nord), qui ont coûté la vie à 18 combattants kurdes et membres de forces locales alliées et 12 soldats syriens, a indiqué l'OSDH qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie. Il y a eu 40 blessés. L'ONG a également fait état de la mort d'un journaliste, Issam Abdallah, correspondant syrien d'une agence de presse kurde.

L'agence officielle syrienne Sana a elle confirmé la mort de plusieurs soldats syriens, sans en préciser le nombre. Les frappes ont visé principalement la ville de Kobané (nord) et ses environs, près de la frontière turque, notamment des silos à grains près d'Al-Malikiyah (nord-est) et une centrale électrique située dans une zone sous contrôle des Forces démocratiques syriennes (...

Lire la suite sur Europe1

VIDÉO - Une semaine après l'attentat d'Istanbul, la Turquie frappe la Syrie et l'Irak