Syrie: au moins 19 personnes enlevées par le groupe EI dans la province de Hama

·1 min de lecture

Au moins 19 personnes, 11 civils et huit policiers, ont été enlevés mardi 6 avril par le groupe État islamique dans la province centrale de Hama, en Syrie, selon les autorités syriennes et l'Observatoire syrien des droits de l'homme.

Avec notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh

L’attaque dans la province centrale de Hama prouve que le groupe État islamique dispose d’une capacité de mouvement et d’importants moyens militaires dans des régions éloignées de ses fiefs désertiques de l’Est syrien.

Cette opération menée par des dizaines de combattants se déplaçant à bord de pick-up et de véhicules tout terrain montre aussi que l’organisation extrémiste n’est pas affectée par les offensives de l’armée syrienne dans le désert de la Badia avec l’appui de son allié russe.

Ces dernières 72 heures, l’aviation russe a mené plus de 200 raids contre des bases et des caches présumées du groupe État islamique dans le désert central, faisant au moins dix morts dans les rangs des jihadistes. Dans le même temps, les troupes syriennes étaient à la manœuvre dans plusieurs secteurs.

À écouter aussi : Quand l'Iran envoie des combattants en Syrie

Malgré cette pression militaire, le groupe extrémiste a réussi à rassembler des unités et à lancer un assaut contre une zone où les troupes gouvernementales sont fortement présentes.

Les affrontements à l’est de Hama ont fait des morts et des blessés dans les deux camps. En plus des 19 personnes enlevées, 40 autres sont portées disparues.

À lire aussi : Syrie: «Presque 60% de la population se demande comment elle se nourrira demain»